Back to top
Évènement

Made in China - édition 2021

Un week-end pour découvrir le cinéma documentaire

Du au
Théâtre de la Parcheminerie, 23 Rue de la Parcheminerie, 35000 Rennes
Made in China est une programmation qui existe depuis 2011 et qui a pour vocation la valorisation de la création documentaire chinoise. Menée en partenariat avec l'Institut Confucius de Bretagne, elle a pris la forme, depuis deux ans, d'un festival réparti sur trois jours et constituée de 5 à 7 séances de projection ainsi que d'animations connexes – ateliers culinaires, concerts, expositions, tables rondes- destinées à faire connaître les cultures chinoises.
 

PROCHAINE ÉDITION DE MADE IN CHINA  I  1, 2 ET 3 OCTOBRE 2021  I  LA PARCHEMINERIE  I  GRATUIT

 

Pour l'édition à venir qui se tiendra à la Parcheminerie de Rennes, Made in China propose une sélection d'oeuvres cinématographiques autour du traitement de l'archive au cinéma. Parmi les œuvres sélectionnées, des grands noms de la création cinématographique chinoise avec Thought I am gone de Hu Jie ou encore Disorder de Huang Weikai. 
Une séance sera consacrée à la projection de trois courts-métrages réalisés au Studio National des arts contemporains du Fresnoy et une exposition mettra à l'honneur l'artiste Thomas Sauvin. Le China Independante Films Archive - CIFA- est invité à proposer une carte blanche et à participer à une table-ronde de présentation de leur travail de collecte.
 
SÉLECTION DES FILMS

 

After the riot, before the liberation de Chung Hong Iu [15 min I 2020]

Depuis 2019 à Hong Kong, les manifestations sont devenues notre quotidien. Graffitis sur les murs, rampes dévissées, briques, respirateurs, lunettes de sécurité… Tout ça témoigne de ce qui s’est passé dans la ville et de ce en quoi nous croyons. Je me suis promené dans les rues après des manifestations avec mon appareil photo. J’ai laissé les objets jouer les narrateurs et nous parler des protestations.

 

A Bright Summer Diary, de Lei Lei [28min I 2020]

Ce projet est né d'une vieille photographie de l'artiste à la montagne Lushan en 1988. Il n'y a rien du vrai Lushan sur la photographie, prise dans un studio photo. Lei Lei, trois ans, et sa mère sont assis dans une voiture en carton dans un paysage traditionnel chinois reconstitué. À partir de photos amateurs en noir et blanc provenant de marchés aux puces, de cartes postales, d'images de propagande de l'ère Mao, de captures d'écran du film Romance on Lushan Mountain (le premier film d'amour réalisé après la Révolution culturelle, en 1980) et de photos trouvées lors de recherches sur Internet, Lei Lei crée un collage vidéo mêlant mémoire individuelle et collective. La nostalgie de l'artiste sert de point de départ à une quête de vérité sur l'histoire, la famille et l'identité personnelle.

 

Though I Am Gone, de Hu Jie [70min I 2006]

Bian Zhongyun, directrice adjointe du collège de filles rattaché à l'université normale de Pékin, a été battue à mort par ses élèves pendant la Révolution culturelle. Son histoire est racontée par plusieurs personnes, dont son mari, Wang Jingyao, qui a conservé ses vêtements et les images de sa mort.

 

Disorder de Huang Weikai [59min I 2010]

À partir d’images brutes, de faits divers insolites ou cruels, collectés auprès de journalistes et de vidéastes amateurs, le réalisateur Huang Weikai et son film Disorder nous plongent dans le chaos d’une société chinoise marquée par une urbanisation dévorante. 

 

EXPOSITION DE THOMAS SAUVIN

 

De ses douze ans passés en Chine, cet ancien consultant privé pour des archives londoniennes a rapporté un fonds exceptionnel de 850 000 négatifs, qu’il a sauvés de la destruction. À partir de ces images vernaculaires, il a élaboré «Beijing Silvermine», un projet insolite, décliné en livres et en expositions. En savoir plus sur le travail de Thomas Sauvin.

 

UNE SÉLECTION DE COURTS-MÉTRAGES DU FRESNOY (studio national des arts contemporains)

 

Nouvelles de la Capitale d'Antimoine de Guangli LIU [28min I 2019 I Le Fresnoy  ]

Ce film se focalise sur la production d’un programme pour une chaîne télévisuelle locale à Lengshuijiang, intitulé Nouvelles de la capitale d’antimoine. Il documente la fabrication des images officielles, une virtualité qui devient actualité. Ici, l’image ne représente plus un chemin vers la réalité, mais un arrangement vicié de l’espace-temps. Elle tente de montrer un passé misérable qui ne peut qu’engendrer un futur tout aussi misérable, sans jamais dénoncer les vrais problèmes.

 

When The Sea Sends Forth A Forest de Guangli LIU [21min I 2020 I LeFresnoy ]

La rencontre avec un survivant Chinois des Khmers rouges est le point de départ de ce projet. Le souvenir d’une communauté oubliée de l’histoire chinoise se construit progressivement. Il ne s’agit pas de juger l’histoire à travers le mélange de la 3d et de l’archive, mais d’offrir un espace dans lequel le passé peut chercher à redevenir présent.

 

Siamoise de Hai-Wen HSU [13min I 2018 I Le Fresnoy ]

Mer, archives sonores, traces organiques de siamoises en quête d’unité et voyage au bout de la vie d’une danseuse qui part à la recherche d’un corps disparu des radars de la conscience.

 

Last year when the train passed by de Pang-Chuan HUANG [18min I 2018 I Le Fresnoy ]

“ Que faisiez-vous l’année dernière, quand j’ai pris cette photo depuis un train passant devant chez vous ? ”

 

PROGRAMMATION COMPLÈTE À VENIR PROCHAINEMENT