MOIS DU FILM DOCUMENTAIRE

Comptoir Du Doc coordonne cette manifestation nationale (en novembre) en proposant chaque année une douzaine de films aux structures culturelles du département intéressées (et avec d’autres partenaires - DAOULAGAD BREIZH à Douarnenez et Double Vue à St-Brieuc - , à l’échelle de la région)
 

Photo : ouverture du MOIS DU DOC 2011 au Ciné-Tambour à Rennes,
avec Alice Diop (La mort de Danton - production .Mille et Une. films)


Aux réalisateurs et sociétés de production de la région:

En vue de la préparation du MOIS DU DOC,



COMPTOIR DU DOC visionne en ce moment des films de la production récente, 
c'est donc le moment de nous proposer vos films !



Merci d'envoyer vos dvd de visionnage, d'ici le vendredi 11 mai, 



à

Pascal Bouvier (chargé de programmation)

COMPTOIR DU DOC

10 rue Jean Guy
35000 RENNES
pour + d'infos : moisdudoc@comptoirdudoc.org 


Personne n'aime le mot documentaire. Le problème c'est que l'on n'a pas trouvé mieux pour désigner un ensemble de films dont on sent qu'ils ne sont pas tout à fait comme les autres.
Chris Marker (1921-2012)

Le Mois du film documentaire est justement l’occasion de surprendre de nombreux spectateurs pour lesquels le documentaire est au mieux pédagogique au pire ennuyeux.

En ayant la curiosité de vous rendre sur l’un des 38 lieux de projection du département, vous aurez l’occasion de découvrir cet autre cinéma dont parle Chris Marker.

Nous vous proposons de partir place Tahrir en Egypte au côté des insurgés, ou dans un petit village du Haut-Atlas marocain assister à l'arrivée de l'électricité. Vous entrerez dans les abattoirs industriels pour ressentir la souffrance au travail, écouterez la confession de Rachid B. faite à son père, ou l’engagement d'Edgard Pisani et de Francis Jeanson. Vous pourrez rire de blagues palestiniennes ou pleurer avec une famille belge confrontée à la fin de vie. Vous ferez de belles rencontres, comme ce truculent libraire de Belfast, ou cette vieille Emilienne qui lutte désespérément pour ne pas quitter sa maison et son village. Vous serez émus par Sabrina jeune femme à la vie tumultueuse, étonnés par Naïara adolescente qui se bat avec les sans terre au Brésil.

 Ces films sont à consommer sans modération parce qu'ils éveillent nos sens, alimentent nos émotions, nourrissent nos pensées ; bref, ils nous font nous sentir plus vivants !